La Trovppe de Tovs les Plaisirs

 

Documents administratifs



Vous trouverez ci-dessous les documents administratifs les plus importants. Pour des raisons évidentes de place, nous ne pouvons les afficher tous ; n’hésitez pas à nous contacter si vous désirez obtenir la copie d'une réunion.
Théâtre de la cuvette Présentation

La Trovppe de Tovs les Plaisirs était, jusqu’en juin 2002, simplement une cellule de création «baroque» au sein du Théâtre de la Cuvette.

Suite à la mise en liquidation judiciaire du Théâtre de la Cuvette, après le retrait de sa salle de la rue Mon-Désert, la Trovppe de Tovs les Plaisirs a pris une existence légale sous la forme d’une Association Loi de 1901 (6 mars 2003).

Petite histoire...

ArlequinLe nom de la Trovppe de Tovs les Plaisirs est celui d’une troupe de comédiens ambulants du milieu du XVIIème siècle dont il ne subsiste qu’une affiche jaunie. Une allusion à la troupe est également faite dans un texte du 20 mars 1681 "Contre Languicher danseur de corde" (Archives de la Comédie-Française)

Ce nom (dont nous avons conservé l’orthographe originale) se veut un résumé de notre programme : remonter des pièces oubliées du patrimoine théâtral français, avec rigueur, respect et inventivité, sans oublier le maître mot du théâtre classique : le plaisir des spectateurs, dont le théâtre contemporain a quelque peu perdu la trace (cf. Molière : "Je voudrais bien savoir si la grande règle de toutes les règles n’est pas de plaire ?" Critique de l’Ecole des Femmes sc.6 ).



Créations/Projets...

La Trovppe de Tovs les Plaisirs a ainsi (re)monté de 1996 à 2002 : La Famille extravagante de Legrand, L’Ecolier de Salamanque de Scarron, Le Deuil comicque (rassemblant Le Deuil de Hauteroche et La Veuve à la Mode de Donneau de Visé), La Tragédie des Tragédies (2 versions) : extraits de tragédies de Monchrestien, Hardy, de Viau, Mairet, Tristan, Th. Corneille, Quinault, La Fosse, etc..., Jodelet aux Enfers (extraits d’une dizaine de pièces écrite pour le grand farceur), L’Intrigue des Filous de L’Estoile et Parades (deux parades du Recueil Gueullette), La Grenouillère de Vadé.

Parallèlement la Trovppe de Tovs les Plaisirs a ouvert plusieurs ateliers sur la diction de l’alexandrin classique et a surtout organisé des cycles de lectures, baptisés « Café baroque », qui ont fait découvrir au public, sur 3 saisons, une cinquantaine de pièces de la première moitié du XVIIème siècle.

C’est donc sous le label de Trovppe de Tovs les Plaisirs qu’ont été donnés Le Divertissement de Palissot pour Nancy 2005 et La Retraite de Corneille en 2008. En parallèle à ce dernier spectacle, des lectures, dans le style de «Café Baroque», ont été proposées et l’atelier d’alexandrins de l’Université de Nancy II renouvelé. Il est néanmoins à souligner que la compagnie se dirige à présent vers des actions ciblées (projets tous les deux ou trois ans) et non dans une action pérenne et annuelle.

  
© Photos Arno Paul - Liens